Suite de la page 16
Suite de la page 16
L'Histoire sous un autre Angle
L'Histoire sous un autre Angle

Document 1914/18

Le rapt d’ados par le service de recrutement de l’Armée

L’article 47 de la loi militaire du 27 juillet 1872 fixe les modalités de l’engagement militaire pour la durée de la guerre :

Art. 47.- Référence Ancestramil

 

« Tout Français peut être autorisé à contracter un engagement volontaire aux conditions suivantes :

L’engagé volontaire doit :

S’il entre dans l’armée de mer, avoir seize ans accomplis, sans être tenu d’avoir la taille prescrite par la loi, mais sous la condition qu’à l’âge de dix-huit ans il ne pourra être reçu s’il n’a pas cette taille ;

S’il entre dans l’armée de terre, avoir dix-huit ans accomplis et au moins la taille de 1 mètre 54 centimètres ;

- Savoir lire et écrire ;

- Jouir de ses droits civils ;

- N’être ni marié ni veuf avec enfants ;

- Etre porteur d’un certificat de bonne vie et mœurs délivré par le maire de la commune de son dernier domicile ; et s’il ne compte pas au moins une année de séjour dans cette commune, il doit également produire un autre certificat du maire des communes où il a été domicilié dans le cours de cette année.

Le certificat doit contenir le signalement du jeune homme qui veut s’engager, mentionner

la durée de temps pendant lequel il a été domicilié dans la commune et attester :

1.- Qu’il jouit de ses droits civils :

2.- Qu’il n’a jamais été condamné à une peine correctionnelle pour vol, escroquerie, abus

de confiance ou attentat aux mœurs.

Si l’engagé a moins de vingt ans, il doit justifier du consentement de ses père, mère ou tuteur.

Ce dernier doit être autorisé par une délibération du conseil de famille »

 

En clair : tout engagement ou tout recrutement militaire ne peut se faire qu’à partir de 18 ans.

 

Nouvelle Calédonie.

 

Dans cette colonie française, l’Etat civil n’existait pas. Le critère de recrutement se déterminait par le physique du candidat : de ce fait, il y eut des ados de 16 ans enrôlés dans l’Armée. Il serait bon de rechercher dans d’autres colonies…

 

Dunkerque

 

 

Je tiens cet incident de Clovis Legrand et de Gustave Natiez. Au cours du mois d’août 1918, Clovis et Gustave, âgés de 17 ans et domiciliés à Petite-Synthe, aujourd’hui Dunkerque, sont arrachés de leur famille par la maréchaussée, embarqués à Dunkerque à destination de Bordeaux.

   Dunkerque est une ville, située à l’arrière du front, Celui-ci se trouve dans le saillant d’Ypres… Les coups de boutoir de Ludendorff sur le front français s’échelonnent de mars-juillet 1918. En avril 1918, une importante offensive allemande est arrêtée à Merkem, au nord, par les Belges, et aux monts de Flandre par les Britanniques et les Français. La contre-offensive alliée ne commence qu’en juillet.

Si l’armée française craignait de voir ces futurs combattants, prisonniers de l’Armée allemande, elle avait raison de les protéger en les transportant ailleurs, mais Elle n’avait aucun droit de les incorporer de force…

Consultons le livret militaire de Clovis Legrand.

 

Page 3 Etat civil :

 

Clovis Legrand naît le 9 octobre 1900 à Petite-Synthe. Doc. 1

 

Page 4 Détail des titres et positions diverses

 

Engagé volontaire pour la durée de la guerre à la mairie de Dunkerque le 22 août 1918 au titre du 27 Rgt d’artillerie de campagne a été compris sur la liste matricule de la classe 1920 de de la subdivision de Dunkerque et inscrit au registree matricule du recrutement sous le N° 1274… Doc.2

 

Clovis n’a pas 18 ans. Recrutement illégal en vertu de l’article 47 de la loi militaire du 27 juillet 1872. En outre, il n’a jamais signé cet engagement.

 

Si je consulte les archines militaires, sous le matricule militaire du département du Nord (www.archivesdépartementales.cg59.fr), Dunkerque 1920 Volume 2, le matricule 1274 est vierge Doc.3, ainsi que les matricules 1268 à1276, soit les 9 ados, dont Clovis Legrand et Gustave Natiez, arrachés de leurs familles, en août 1918. Preuve que ces deux enrôlés, ainsi que les autres, n’ont jamais signés un engagement pour la durée de la guerre en mairie de Dunkerque.

 

Poursuivons avec le livret militaire de Clovis

Renvoyé dans ses foyers le 6 novembre 1919

Rappelé sur sa demande - ce que conteste Clovis - et versé au … Régt d’Artillerie le 15 mars 1920

Embarqué le 12 janvier 1921 pour l’armée française du Levant

Arrivé à Beyrouth le 20 janvier 1921

Rapatrié et débarqué le 15 mars 1921

Renvoyé dans ses foyers le 6 avril 1921. Doc. 2

 


Doc. 1
Doc. 2
Doc. 3